Effervescence

#creator #fashion #loitua #introduce #effervescence

Effervescence. Qui dure peu de temps, qui s’échappe, qui ne fait que passer, éphémère et transitoire, comme de la pluie en saison de sécheresse, et du soleil en temps d’humidité. Ainsi la mode, comme un phénomène naturel n’est qu’un ensemble d’habitudes passagères qui va s’effacer avec le temps. Toutefois, à chacun de ses passages, elle est plébiscitée par ses contemporains, autant de femmes que d’hommes , puisque la mode, au service de la beauté, ne fait rien que distiller l’imaginaire et la création pour enfin obtenir un effet sensationnel de l’invraisemblable, qui dure et qui fait adhérer. La mode n’a pas d’origine, ni de racine, elle dépasse les frontières, unit les peuples, elle est le symbole par excellence de l’universalité.

La pastorale. Soit la vie champêtre où nulle empreinte humaine sur la nature existe. L’homme citadin moderne se crée des espaces dans lesquels il croit vivre en harmonie avec la nature. Que d’illusions. Au milieu de la nature, l’homme sait qu’il est en train de mentir à soi, puisque la nostalgie d’un passé mythique, enclose au fond de son âme va refaire surface et lui faire souffrir.

La liberté ? Idem, que de chimères. Nulle idéologie politico-sociétale peut changer le sort de l’homme. Il cherche à se délivrer entièrement à la nature. Mais non, la nature qu’il a construit n’est pas l’équivalent de l’évasion, ni de la liberté. L’homme, une fois détaché de son état sauvage détruit sa liberté absolue. Aujourd’hui, que de normes et de principes l’ensevelissent.. La liberté à jamais perdue.

Le costume
Dans cet esprit, le costume est composé de deux pièces. Le haut est composé du devant oriental avec le col du costume du général communiste chinois Mao, du milieu de « ao dai » (robe traditionnelle vietnamienne), du derrière d’une fente en queue de pie. Le bas, en soie transparente est une réinvention du pantalon de la robe traditionnelle vietnamienne. L’ensemble baigne dans un rouge foncé, couleur « yang » dans la philosophie « Yin – Yang » d’Asie du Sud-est qui signifie le Sud, la chaleur, le soleil, le caractère passionné, fervent. Dans la logique occidentale, le rouge reste quant à elle la couleur la plus paradoxale, elle l’associe aussi bien à l’énergie, à la passion, à l’amour qu’à la sexualité, à l’enfer et à la colère.

L’inspiration : un chef d’orchestre
La queue de pie rappelle sans doute l’image du chef d’orchestre, redressé fièrement son dos devant ses musiciens en dépit du public admirateur derrière lui. Dans son univers, il transporte les âmes, domine ses musiciens. Seulement, il n’est qu’un simple serviteur de la musique, encadré dans ces notes et ces gammes de musique qu’ont créées leur maître. Il est libre, libre dans une limite définie…

 

 

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s